5 traits de personnalité à piquer à Jacqueline Kennedy Onassis

Il y a quelques années, je me suis intéressée un peu par hasard au personnage de Marie-Antoinette. Je ne compte plus d’ailleurs le nombre d’ouvrages à son propos dévorés, ni les heures de films dans lesquels elle occupait le rôle principal visionnées; cela dans le but de la rendre plus vivante à mon esprit. Cette femme est progressivement devenue une obsession.

Je pensais -à tort- qu’il n’y aurait qu’elle. Finalement, c’est l’Histoire dans sa globalité qui s’est avérée passionnante. De lecture en lecture, un univers merveilleux s’est ouvert à moi. Un amoncellement de trésors, dont je peine aujourd’hui encore à en mesurer toute la richesse. Chaque ouvrage ou support culturel m’apportent de nouvelles références auxquelles me confronter. Ce qui m’éblouit surtout c’est l’incroyable don développé depuis cette rencontre: je peux me promener dans l’espace-temps comme bon me semble, et cela sans jamais quitter mon canapé douillet qui plus est! De l’Egypte des pharaons, aux tribus guerrière des Massais, en passant par la Maison Blanche, ou l’Elysée rien (ou presque) n’est plus secret.

J’ai ainsi été frappé de constater que les hommes politiques -entre autres- forgent leur personnalité publique et ligne directrice à partir d’éléments passés. C’est pourquoi, il est coutume d’entendre fleurir les hommages vibrants adressés à Jeanne d’Arc, De Gaulle, Mitterrand, Pompidou et j’en passe. Malheureusement, les femmes de talent sont la plupart du temps évincées du tableau. Qui peut encore se targuer de connaitre les noms d’Olympe de Gouges, Marie Stuart, Juliette Récamier, Rosa Parks, Bessie Coleman ou encore Madame de Montespan?

Toutes ces femmes et celles (nombreuses) dont je n’ai cité le nom ont tout autant façonné l’Histoire que les hommes. Cependant, leurs exploits, talents, qualités extraordinaires et combats ne sont pas passés à la postérité. La société et (oserais-je l’écrire?) les mâles se sont chargés d’effacer de la mémoire collective ces  amazones, ces frondeuses, ces assoiffées de liberté et de justice d’un simple coup de baguette magique. C’est pourquoi, je crois qu’il est grand temps de tenter -même très maladroitement- de leur rendre justice.

J’ai longtemps chercher la manière de faire entrer cette dévorante passion sur le blog. Ce billet est un essai. Néanmoins, j’espère qu’il donnera satisfaction à certaines. Premier tour de piste avec: Jacqueline Kennedy Onassis.

image

Si vous suivez le blog depuis quelques temps, vous n’êtes pas sans connaître ma fascination pour cette femme. Alors quelles sont les traits de caractère à piquer à la plus emblématique des premières dames?

  • Son amour de l’Art. C’est à elle que les américains doivent la restauration de la Maison-Blanche, et la création du catalogue de visite. Les deux subsistant aujourd’hui encore.
  • Son talent de maîtresse de maison. Les invités ayant eu l’honneur de participer aux fêtes organisées par l’ex Première Dame des Etats-Unis durant la présidence Kennedy se sont montrés unanimes: ces réceptions étaient tout bonnement somptueuses. Jackie avait l’art et la manière de créer une atmosphère propice à la détente, tout en gardant une exigence d’élégance.
  • Sa capacité à s’entourer d’intellectuels, artistes et personnes de talent. Cela a été l’un des buts de sa vie: évoluer au milieu d’une brillante société.
image
Jacqueline Kennedy et André Malraux
  • Son sens inné du style. Élégante, raffinée, féminine, sans aucune ostentation. Jacqueline Kennedy savait ce qui lui allait. Elle s’intéressait à la mode, la suivant même de très près, avant de devenir un modèle pour toutes les femmes de sa génération. Jackie était férue de Haute-Couture française. Sa passion pour Chanel et Givenchy lui aura d’ailleurs valu quelques déconvenues.
  • Son habileté diplomatique. Sous ses airs faussement ingénus, Jacqueline Kennedy était une fine politicienne. Elle a ainsi su séduire De Gaulle, Malraux, Krouchtchev, Nehru (entre autres) par sa maîtrise des langues, sa culture, mais aussi ses manières délicates. Son époux ne s’y est d’ailleurs par trompé, puisqu’il s’est servi à de nombreuses reprises d’elle pour désamorcer certaines situations. Jackie était indéniablement son atout charme.
jackie nehru
Indrani, JFK, Jacqueline Kennedy, Nehru, Rose Kennedy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s